Manger mieux et supprimer sa consomation de viande
Guide

Manger mieux et supprimer sa consommation de viande

Quitter la viande n’est jamais une chose facile spécialement lorsqu’on est français. Manger de la viande est ancré dans notre culture, notre histoire et notre cuisine. Encore aujourd’hui, je surprends mes parents par mes choix végétariens au départ, puis vegans maintenant. Ma mère en sourit encore aujourd’hui, elle se souvient tout comme moi des longues heures passées devant les brèdes (je vous laisse consulter la page wikipédia) ou encore la salade que, par ailleurs, je n’aime toujours pas … Il n’y a pas pire chose qu’un restaurant puisse me servir que de la salade… Rire jaune garantie!!

J’assume j’aimais la viande. Ma vie d’avant était rythmé de bouchons (petites bouchées de viande chinoises), de magrets de canard, de cari… J’en passe et des meilleurs. Vous voyez le schéma. Je me voyais pas du tout quitter ce mode alimentaire pour des trucs tout verts loin d’être appétissant! Et pourtant, la lecture de la biographie de Gandhi “Mes expériences de vérité”avait littéralement changé ma vie. Gandhi abordait la question de la souffrance animale, mais aussi il remettait en cause notre droit en tant qu’humain de les utiliser, les tuer pour manger. Ce livre ne m’a laissée de marbre. En une nuit, je prenais conscience de cette souffrance. Le choix moral a fini par l’emporter sur les habitudes gustatives!

Bien que j’étais, certes, déterminée à arrêter la viande pour des raisons d’éthiques, de nombreuses questions pratiques défilèrent dans ma tête… Comment j’allais faire pour arrêter la viande alors que je n’aimais pas vraiment les légumes? Comment ne pas échouer? Comment mon entourage allait réagir à cette nouvelle? Tant de questions pour peu de réponses. Être végétarien ou vegan, il y a 15 ans, était un choix marginal. Internet apportait peu d’informations! Une des clés de ma transition a été mon entourage.

Mon entourage, un soutien indéfectible dans mon choix de devenir non-carniste:

Trouver un environnement qui nous aide dans nos choix!

Il est vrai que ma détermination était sans limite pour supprimer la viande de mon mode de vie, je reste persuadée que mes amis végétariens m’ont beaucoup aidée de l’époque. Avec du recul, je sais que la réussite de ma transition est en partie grâce à eux, à nos débats qui a fait évaluer mon système de valeurs, à leurs conseils. J’explique plus en profondeur le rôle de mon entourage dans mon choix dans l’article ” Ma meilleure astuce pour appliquer mes bonnes résolutions

C’est encore plus vrai si votre entourage actuel est hostile à votre choix. Bousculer les codes, les préjugés, les traditions n’est pas une mince à faire. D’ailleurs, je vous recommande l’article du blog  Devenir végétarien en 90 jours sur le sujet: Comment répondre à ses proches qui organise cet événement inter-blogueur sur le thème: Manger mieux et supprimer la consommation de viande.

Aujourd’hui, il est plus facile de se créer un environnement grâce aux réseaux sociaux, aux blogs, aux livres... Ne restez pas seul(e) dans votre coin à manger vos haricots verts je vous en prie! C’est toujours plus marrant de les manger ensemble même virtuellement! Parole d’une solitaire et de la casanière que je suis!

L’entourage est, bien-entendu, une composante essentielle mais trouver du plaisir dans les préparations végétales est aussi indispensable.

La cuisine végétale, une nouvelle façon de s’alimenter:

Graines de chia avec de l’avoine: une belle combinaison pour se bien manger le matin

Ahhh les clichés sur la cuisine végétale! Manger des carottes comme un lapin, les bouffeurs d’herbe!!! On a toujours du mal à associer manger sans viande et plaisir! Comme si le plaisir ne pouvait pas se trouver dans les légumes. Manger des légumes est vécu comme une punition depuis la tendre enfance. N’avez-vous jamais été entendu vos parents vous dire: “Tu ne sortiras pas de table avant d’avoir fini des légumes?” Une corvée ancrée dans notre cerveau dont on doit se défaire au fur et à mesure!

Comme beaucoup, j’ai, au début, opté pour des simili-carnés. J’ai eu la chance de vivre en Angleterre et d’en consommer de temps en temps. Bien entendu, avec modération!! Certains produits sont très bluffants. Ils pourront assouvir vos envies!!J’ai moi-même éprouvée un certain dégoût face à un steack de betterave et de soja…tellement c’était ressemblant!!! Le comble quoi!!Mais la cuisine non-carniste a plus à proposer. Choisir un simili c’est aussi épargner une vie.

Mais, la cuisine végétale a autre chose à offrir que des mimiques de la cuisine carnée. Elle regorge de saveurs, d’épices, de finesse. Vous seriez étonné de tout ce que l’on peut faire avec les légumes, les céréales, les légumineuses et les oléagineux!!! Il est important d’apprendre à cuisiner et à s’alimenter différemment. Il n’y pas une cuisine végétale mais plusieurs de chaque culture et de chaque horizon.

Trouvez les préparations qui vous font plaisir et vous donne du baume au coeur! Le web foisonne de recettes végétales de toutes parts. Il vous reste plus qu’à vous lancer: un bolo aux PST (Protéines de Soja texuré), un riz cantonnais au tofu fumé, un bourguignon aux champignons, un sauté légumes au tempeh, un steack de seitan!!! Le choix est si vaste.

La cuisine non-carniste est loin d’être restrictive au contraire sa diversité est nécessaire pour notre bonne santé.

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi aimé celui-ci: Les 4 bonnes façons de remplacer la viande

La cuisine végétale et la santé:

Mieux manger et supprimer sa consommation de viande: Thali indien revisitée avec du riz, des lentilles et des légumes

En faisant le résumé de ” No steack” en podcast, Aymeric Caron, journaliste, aborde bien évidemment la question du mieux manger dans la cuisine non-carniste. Afin de corroborer ses propos, il cite de nombreux travaux ceux notamment David Servan- Schreiber qui a écrit sur le cancer. Il nous rappelle que ce sont dans des les fruits et les légumes que nous trouvons les anti-oxydants (qui permettent le ralentissement du vieillissement des cellules) mais aussi les travaux de Colin Campell “China study” qui parle de “maladie de propérité” (diabète, cholestérol…) qui touchent moins les non-carnistes.

Mieux manger et supprimer la consommation de viande a beaucoup d’effets bénéfiques sur la santé! Nous trouvons les protéines dans les légumineuses tels que les haricots, les lentilles qui seront complètes avec l’association de céréales (riz, blé…)Les noix, les amandes… bref les oléagineux vont apporteront de l’énergie sur le long terme. Il est temps de déconstruire le cliché selon lequel seul la viande donne la force et l’énergie!

Conclusion:

Manger sans viande a de nombreux avantages: économique (les légumes, les céréales … sont moins onéreux), sur notre environnement, sur les animaux mais aussi sur votre santé! Qu’importe vos motivations, vos choix alimentaires pèsent dans notre mode de vie. Allez à votre rythme, chacun a son mode de fonctionnement. Certaines personnes peuvent le faire en une nuit, d’autres changent leur habitudes pas à pas. Qu’importe votre avancement Gardez toujours en tête que ce sont les petits efforts qui mènent aux grandes choses!

N’hésitez pas à laisser un commentaire, à aimer et partager cet article : Manger mieux et supprimer sa consommation de viande

Crédit photo: Photo by ja ma on Unsplash, Photo by Helena Lopes on Unsplash

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *