Pourquoi j'aime la patisserie vegetale_?
Dessert

Pourquoi j’aime la pâtisserie végétale ?

Rien ne me prédisposait à la cuisine végétale et encore moins à la pâtisserie végétale. Je suis restée longtemps végétarienne parce que les alternatives à la pâtisserie traditionnelle m’avaient laissée perplexe voire dubitative. J’étais devenue un Bilbo Sacquet, un Hobbit confortable dans mon végétarisme sans vouloir explorer d’autres choses. Le végétarisme me semblait un bon compromis! L’idée de ne plus manger un Saint-honoré ou encore un tartelette était inconcevable. Et puis, Qui serait assez fou/folle pour faire un gâteau sans oeuf, sans lait et sans beurre et qui soit aussi bon que les gâteaux traditionnels?

Pourtant, une cheffe américaine m’a donnée le déclic! On pourrait croire que devenir vegan(e) est surtout un cheminement cérébral alors que pour moi, ça a été une vrai découverte gustative. Je ne garde pas plus longtemps le nom de cette cheffe et de ses livres qui m’ont changé la vie! C’est Chef Chloé Coscarelli. Vous allez me dire, Audrey, C’est une cheffe pas une patissière! Et bien, figurez-vous qu’elle a gagné un concours de cuisine télévisée (“Cupcake wars”) avec un vegan cupcake contre des cupcakes traditionnels!!! Incroyable, hein ? Je vous bluffe là! En regardant son parcours et ses recettes, j’ai compris je n’avais plus besoin de produits d’origine animale pour manger de gâteaux. C’est comme cela que j’avais entrepris le chemin du véganisme!

Pourquoi de la pâtisserie végétale?

Les vaches laitières

Vous le savez, la pâtisserie végétale ce n’est pas mon point fort. Je compte à mon actif un certains nombres de gâteaux ratés, du sucre collé aux doigts, au moule … De nombreuses personnes me demandent pourquoi je n’arrête pas ? Quel intérêt ? Après tout, le lait de vache ne tue pas la vache, l’oeuf ne tue pas la poule.

Quelques années en arrière, jeune maman, j’ai connu les “joies” de l’allaitement et aussi, de la bonne vieille pompe à lait, les inconforts des montées de lait. L’allaitement m’a ramenée à ce que j’étais: un mammifère. J’ai vécu et compris les mécanismes de la production de lait, la difficulté et la souffrance mentale et physique . A chaque verre de lait de vache, à chaque morceau de beurre, à chaque cuillère de crème, je repensais à ces 3 années d’allaitement. Comment pouvais-je infliger cela à un être qui ne produisait pas pour son petit mais pour une autre espèce pour en faire des gâteaux ?

C’est une des raisons pour lesquelles je m’accroche autant. Mes essais ratés, les railleries de mon entourage ne sont rien à côté de la souffrance des vaches laitières! L’éthique de la pâtisserie végétale est un réel moteur pour moi. La pâtisserie végétale concilie gourmandise et éthique.

Lorsque j’ai décidé de participer à l’événement interblogueurs “Pourquoi j’aime la pâtisserie végétale” du site Graine de Gâteau. C’est l’éthique que je souhaite mettre en avant, une des raisons que l’on retrouve dans l’article de Camille : 11 raisons pour se mettre à la pâtisserie végétale

La pâtisserie végétale, l’art culinaire du futur

Gâteau vegan et ses petits pensées

Pendant de nombreuses années et encore aujourd’hui, la cuisine végétale a été moquée. Et, je ne parle même pas de la pâtisserie. La pâtisserie, c’est la tradition à la française. C’est de l’art dans l’assiette qui passe par le goût, la texture, les couleurs, les odeurs. La pâtisserie végétale, c’est une combinaison de la beauté sans la violence. Pas besoin de prendre le lait d’un veau pour se délecter les papilles!

D’ailleurs, de nombreux pâtissiers de renom s’y intéressent comme Pierre Hermé qui propose quelques créations végétaliennes. Étonnant, non ? La maison Ladurée, célèbre pour ses macarons, tend, aujourd’hui, vers des plats végétaux grâce à son chef Matthew Kenney. Oui, des macarons sans oeufs avec de l’aquafaba, vous vous en souvenez, je vous en avais parlé dans mon article: comment remplacer les oeufs ? Et, même la célèbre Mercotte du “Meilleur pâtissier” vient de faire un podcast sur le livre de pâtisserie végétale de Linda Vongdara!

Rien de plus magique que de voir le foisonnement du jus pois chiche, et de regarder des graines de lin s’épaissir de manière visqueuse ou encore utiliser une algue rouge comme agar-agar pour gélifier des préparation. Des potions chimiques qui pourraient même surprendre Professeur Severus Rogue! Quant au goût, les ingrédients se libérent car ils ne sont occultés derrière le lait ou le beurre! Il ne reste plus qu’à essayer !

Conclusion :

Nous sommes encore aux prémices de la pâtisserie végétale. Chaque recette nous amène vers moins de souffrance. Le monde végétal n’a pas encore livré tous ses secrets. La pâtisserie végétale nous pousse à sortir des sentiers battus. Elle fait appel à notre intelligence et notre créativité mais aussi notre persévérance (et je sais de quoi je ne vous parle … le nombre de gâteaux ratés que j’ai pu faire pourrait vous effrayer ) pour développer et végétaliser des recettes aussi bien traditionnelles qu’innovantes.

N’hésitez pas à laisser un commentaire, à aimer et partager cet article : Pourquoi j’aime la pâtisserie végétale!

Crédit :Photo by Will Kirk on Unsplash,  Hayley Maxwell on Unsplash Photo d’article entête Canva

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Comments

  • Fabienne

    Merci Audrey pour cet article passionnant. J’ai particulièrement apprécié ton passage sur l’allaitement et le parallèle avec l’étape de l’allaitement chez une mère. J’ai vraiment ressenti la même chose et eu beaucoup de compassion pour les vaches. Nous n’en buvons jamais. A bientôt !

    • Audrey Virassamynaick

      Merci Fabienne pour ton mot! J’ai hésité à parler pour être honnête mais c’est vraiment ce que j’ai ressenti… je me demandais comment les vaches pouvaient subir ça sans avoir à se plaindre.. Elles n’ont pas le choix malheureusement…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *